Les sabres laser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les sabres laser

Message par La Force le Jeu 09 Oct 2014, 9:13 pm


Les sabres lasers


   
   
   


❝ Le cristal est le cœur de la lame.
Le cœur est le cristal du Jedi.
Le Jedi est le cristal de la Force.
La Force est la lame du cœur.
Tous sont mêlés.
Le cristal, la lame, le Jedi
Vous êtes un. ❞

—  Luminara Unduli à sa Padawan, Barriss Offee.



Codage (c) Miss Yellow pour Libre Graph'
Date d'inscription : 07/07/2014
avatar
La Fondatrice
La Force

Voir le profil de l'utilisateur http://theoldrepublic.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sabres laser

Message par La Force le Jeu 09 Oct 2014, 9:19 pm


Introduction

Qu'est-ce qu'un sabre laser ?

I
PARTIE
DÉFINITION

Conçue autant pour le combat rapproché que pour la cérémonie, l'arme connue sous le nom de sabre laser reste à ce jour reconnaissable par n'importe quel être vivant de la galaxie, et est majoritairement associé à ses utilisateurs, manipulateurs de la Force, qui les ont créés voilà de cela plusieurs millénaires : les Jedi.

En apparence, un sabre laser n'a rien de bien compliqué sur le principe de fonctionnement, celui-ci consistant en une lame d'énergie pure émise à partir d'un manche métallique faisant office de poignée, cette arme étant personnalisée par son propriétaire pour répondre à ses propres besoins, ses préférences ou son style de combat. Et toujours en apparence, manier une telle arme ne nécessite pas des qualités particulières. Et pourtant, cela est bien le cas.

Seuls les utilisateurs de la Force ont la compétence nécessaire pour l'utiliser. Tout autre utilisateur aurait autant de chances de se blesser que de blesser ses adversaires. Considéré par certains comme une extension de l'être, par d'autres comme un simple outil leur permettant d'accéder au pouvoir, le sabre requiert avant tout une maîtrise parfaite de soi avant de pouvoir prétendre l'utiliser.

▉ Utilisateurs : Ordre Jedi, Sith, utilisateurs de la Force.
▉ Type d’arme : Arme de combat rapproché (sabre).
▉ Combat : Corps-à-corps.
▉ Autres noms : sabre de lumière, sabre luminescent.
▉ Longueur du manche : 20 à 35 cm.
▉ Longueur de la lame : variable.


II
PARTIE
ORIGINES


La naissance du sabre laser reste un mystère, bien qu'elle soit intimement mêlée à celle des utilisateurs de la Force, et plus particulièrement, aux Jedi. Les premiers êtres qui maîtrisèrent la Force, environ vers 25 000 avant la Bataille de Yavin, utilisaient des sabres en acier, néanmoins, lors d'une cérémonie, ils concentraient la Force dans leurs armes, jouant le rôle de catalyseur. Cette tradition rendait le sabre plus puissant, et il devenait une vraie partie de son créateur. Ce sont là des valeurs toujours valables lors de l'Ancien Ordre Jedi, de l'Empire ou encore du Nouvel Ordre Jedi.

Certains pensent donc que le premier sabre laser a été inventé par des techniciens proches des Jedi dans le but de soutenir un siège. D'autres affirment qu'il fut conçu sur Ossus, planète où se trouvent les cristaux adegan, par des Maîtres Jedi. Toujours est-il que les premières conceptions du sabre laser remplacèrent les katanas Jedi vers l'an -15 500 avant la Bataile de Yavin et qu'elles étaient grossières. A l'époque de la Grande Guerre de l'Hyperespace, les Jedi utilisaient des armes nécessitant une batterie relativement lourde et encombrante, portée sur le côté et rattachée à l'arme par un long cordon. Ce fut avec ces armes archaïques que l'Ordre affronta l'Empire Sith de Naga Sadow. De nombreux guerriers Massassis tombèrent sous ces lames énergétiques. Il s'agissait d'une des premières armes à énergie, et elle était très instable.

Il fallut attendre encore 5000 ans avant d'arriver à un sabre laser parfaitement fonctionnel et opérationnel. La batterie, les composants, les cristaux ont alors été miniaturisés, et condensés dans la poignée standardisée actuelle. Par la suite, l'utilisation des sabres laser ne cessa donc de se généraliser parmi les adeptes de la Force, qu'ils soient Jedi ou Sith. À partir de la Grande Guerre des Sith, plusieurs variantes commencent à faire leur apparition comme le double sabre laser d'Exar Kun. Pendant 5000 ans, le sabre laser fut reconnu comme un symbole d'espoir et de liberté, car, après l'extermination des Sith, les Jedi furent les seuls à utiliser ces armes.

A l'époque d'Exar Kun et de Revan, les sabres laser ont évolué. La grosse batterie encombrante que ses utilisateurs portaient autrefois sur le dos avait laissé sa place à une simple petite cellule intégrée directement dans le manche du sabre. C'est le sabre laser standard. Les Chevaliers Jedi le manient désormais avec beaucoup de dextérité et c'est ainsi que de nombreuses variantes commencèrent à apparaître, comme le double lame qui fut créé au départ par le Seigneur Kun.



Codage (c) Miss Yellow pour Libre Graph'
Date d'inscription : 07/07/2014
avatar
La Fondatrice
La Force

Voir le profil de l'utilisateur http://theoldrepublic.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sabres laser

Message par La Force le Jeu 09 Oct 2014, 9:21 pm


Fonctionnement

Pour savoir comment ça fonctionne

I
PARTIE
EXPLICATIONS

Dès lors que le sabre est activé, la cellule d’alimentation libère de l’énergie qui se diffuse dans la chambre des cristaux (cristal principal et cristaux de mise au point). Ce flux est ensuite successivement chargé positivement et négativement afin de palier à toute déperdition d’énergie, ce qui entraînerait une émission de chaleur. Enfin, les supraconducteurs permettent à l’arme de se recharger d’elle-même en récupérant l’énergie émise pour la redistribuer à la cellule d’alimentation.

Même s’il peut apparaître que tous les sabres laser se ressemblent, une inspection plus ou moins minutieuse permet de se rendre compte qu’ils sont tous uniques. Cela est dû à la volonté de personnalisation de leurs possesseurs mais aussi, parfois, aux nécessités physiologiques ou morphologiques de l’utilisateur.

Beaucoup de sabres laser possèdent la particularité d'être dotés d'un détecteur de pression intégré au manche, qui agit comme un dispositif de sécurité. En effet, si le propriétaire vient à lâcher son arme pour une raison ou pour une autre et qu'il ne désire pas que la lame blesse quelqu'un lors de sa perdition, l'absence de pression exercée par la ou les mains de l'utilisateur viendra automatiquement désactiver la lame d'énergie. On ignore à quand remonte ce dispositif de sécurité, mais on sait que cet élément existait déjà aux environs de l'an –3964.

Cependant, tous les sabres laser ne comportent pas ce dispositif. Par ailleurs, un manipulateur de sabre laser peut décider de conserver sa lame activée afin d'effectuer un lancer de sabre laser. Pour ce faire, il peut soit intégrer une commande de blocage au manche de l'arme et la verrouiller en position allumée, soit utiliser la Force, s'il en est capable, pour garder une pression constante sur la poignée tandis que celle-ci voltige vers sa cible.


II
PARTIE
CONCEPTION

De nombreuses personnes dans la galaxie pensent qu'un Jedi alimente son arme avec la Force. Cette rumeur est à moitié fausse car, en manipulant la Force avec adresse pour fabriquer son bien, le Jedi lie les composants de son sabre qui devient alors plus qu'un banal assemblage électronique. La confection d'un sabre laser n'est pas si complexe pour un Jedi (ou un Sith) car il est dans un état de méditation pour assembler les pièces. Chaque sabre laser est aussi différent que le Jedi qui le brandit. Malgré ses différences extérieures à chaque arme, le mécanisme est le même pour tous.

Différentes pièces sont nécessaires, dont quatre fondamentales :
- une cellule d'énergie
- une lentille
- un émetteur de lame
- un cristal

A ajouter à ces éléments, une poignée, un port d'alimentation (ou de chargement), un stabilisateur de flux et des boutons (touches, interrupteurs...). Avec toutes ces pièces, le Jedi est en mesure de commencer la construction de son bien le plus précieux.

Il est possible de distinguer trois systèmes importants sous le manche : le système énergétique, les cristaux et le système de contrôle de la lame. Tous trois sont très différents : le premier étant composé à partir d'un système très ancien, les cristaux d'origine naturels pour les Jedi, synthétiques pour les Sith, et le dernier suivait un schéma ancien, mais avec des composants actuels.

La batterie du sabre laser était une ancienne technologie gardée secrète par les Jedi. Cette batterie pouvait durer toute la vie du Jedi car elle ne perdait de l'énergie que lorsqu'elle tranchait un matériau, organique ou autre. Activée dans le vide, ou heurtant un autre faisceau laser, blaster ou sabre, elle ne perdait pas d'énergie. Il est à noter aussi que deux faisceaux laser ne peuvent pas se couper.

Le secret de la fabrication des sabres lasers était jalousement gardé par les Jedi et leurs éternels ennemis, les Sith. Peut-être pour que les non-initiés à la Force ne s'en servent pas et ne se mutilent pas à cause de leur manque d'entraînement, ou simplement pour être les seuls à posséder un tel avantage. Néanmoins, monter un sabre laser n'était pas chose facile : c'était un parfait assemblage de technologies, baigné dans la Force lors de la phase finale de son montage.

En général, il faut au Jedi environ un mois pour arriver à ses fins. Cette durée, qui pouvait paraître assez longue, se justifiait par l'obligation de pratiquer des méditations profondes. La dernière phase de l'assemblage se pratiquait dans une transe totale, où le Jedi était assailli par une vision qu'il devait surpasser et qui devenait ainsi une véritable épreuve.

Ce n'est donc qu'une fois le matériel réuni que celui-ci peut se lancer dans la conception de son sabre laser. Il installe le bouton d'activation et les barrettes de connexion au circuit dimetris, circuit qui permet de moduler l'énergie. Le tout est ensuite enveloppé d'une bande isolante (pour éviter des fuites d'énergie) et introduit dans une poignée de 25 à 30 cm (taille standard).

Puis, le Jedi place la lentille et le cristal qui donnera la couleur de la lame. Le cristal se trouve dans une chambre d'énergie. Dans celle-ci, le Jedi peut aussi ajouter jusqu'à deux cristaux, alignés avec celui qui donne la couleur. Cette partie se situe au centre du manche. Au niveau de la jonction entre la poignée et la lame, il installe l'émetteur avec sa précieuse matrice.

Finalement, il loge la cellule d'énergie à l'opposé de l'émetteur, tout en la branchant au conducteur du champ d'énergie, aux bobines supraconductrices et au port de chargement pour charger le sabre laser. L'arme est alors prête à fonctionner. Cependant, si les différents pièces sont mal installées, le sabre explose, emportant avec lui la personne qui l'a activé. Mais il est très rare de voir ce cas de figure, et le sabre laser fonctionne pour sa première activation toujours bien.

Voici la coupe d'un sabre laser. Quelques éléments n'y sont pas visibles, comme la lentille ou les bobines supraconductrices :


Codage (c) Miss Yellow pour Libre Graph'
Date d'inscription : 07/07/2014
avatar
La Fondatrice
La Force

Voir le profil de l'utilisateur http://theoldrepublic.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sabres laser

Message par La Force le Jeu 09 Oct 2014, 9:23 pm


Mécanismes & Spécifications

Pour savoir ce qui le compose

I
PARTIE
TYPES


Il existe de nombreux types de sabre laser, ainsi que des variations :

  • Protosabre : ce genre de sabre laser est le plus ancien, parmi les modèles à lame stable, répertorié, et fut développé comme une arme de siège plus que comme une arme de duel. En effet, ce genre de sabre nécessite un pack énergétique externe accroché à la ceinture du porteur et relié au manche de l'arme par un câble d'alimentation, ce qui confère au porteur des mouvements plutôt limités. Les Jedi de l'époque d'Odan-Urr manipulaient de tels sabres laser.

  • Sabre laser moderne : le sabre laser moderne est la version avancée du sabre laser archaïque et constitue l'arme des Jedi de notre époque. Un cristal principal sert à créer la lame d'énergie, et la batterie externe des modèles archaïques a été remplacée par une cellule énergétique interne délivrant de l'énergie circulant en circuit fermé pour une plus grande économie d'énergie. Un apport supplémentaire d'énergie n'est délivré que lorsque le circuit d'énergie fermé de la lame est rompu.

  • Sabres laser encordés : ce modèle assez rare est une variante de sabre laser à deux lames. L'arme en elle-même est constituée de deux sabres laser normaux reliés au niveau de leurs pommeaux par une corde en fibre. La manipulation de sabres laser encordés est assez ardue et nécessite une grande maîtrise.

  • Sabre laser incurvé : constituant un design standard à l'époque de l'apogée du combat au sabre laser de Forme II, le sabre laser à manche incurvé permet des gestes d'une grande dextérité à son utilisateur dans un duel. La fabrication d'un tel sabre, comme sa manipulation, constitue un vrai défi pour l'utilisateur, notamment au niveau de l'alignement des cristaux internes.

  • Sabre laser à double lame : le sabre laser à double lame ou double sabre laser est une version à manche long du sabre laser standard, et dispose de deux lames. Simplement constitué de deux sabres laser collés au niveau du pommeau, chacune des deux lames peut être activée indépendamment de l'autre ou simultanément. Ce modèle est surtout plus dangereux pour le manipulateur que pour l'adversaire si l'utilisateur n'est pas rompu à son maniement. Exar Kun était connu pour maîtriser une telle arme. Bien que sa manipulation soit beaucoup plus dangereuse en raison de la seconde lame, une fois bien maîtrisé, le double sabre laser devient un véritable tourbillon d'énergie entre les mains de son propriétaire. Ce modèle fut popularisé par les Jedi au temps des Guerres Mandaloriennes, où il s'avéra plus utile que le modèle standard pour affronter les redoutables Mandaloriens.

  • Sabre laser en électrum : il s'agit, ni plus ni moins, d'un sabre laser standard dont la poignée n'est parée que d'une finition à l'électrum. Outre le côté esthétique qui lui confère une apparence reluisante, un sabre laser en électrum sert à témoigner de la position d'un membre dans l'Ordre Jedi. En effet, la finition à l'électrum était réservée aux aînés du Conseil Jedi.

  • Sabre laser à double phase : un sabre laser à double phase contient dans son manche de multiples cristaux qui permettent à l'utilisateur de faire varier la taille de la lame en jouant sur deux longueurs. Ce genre de sabre laser est assez répandu à notre époque.

  • Grand sabre laser : ce modèle requiert des cristaux de focalisation et des systèmes énergétiques plus importants qu'un sabre laser normal, assez pour produire une lame disproportionnée. En fait ce modèle, comme son nom l'indique, n'est en fait qu'un sabre laser standard fabriqué pour être utilisé par des espèces ou des humains de grande stature.

  • Shoto : exact opposé du grand sabre laser, le shoto ou sabre laser court a d'abord été pensé comme une arme d'appoint pour les duellistes, l'effet gyroscopique de cette arme étant moins important que celui d'un sabre laser, rendant l'arme d'utilisation aisée. Le shoto peut également être utilisé par des espèces d'une taille inférieure à celle d'un humain comme arme principale.

  • Sabre laser à manche long : variation de l'arme traditionnelle Jedi, ce modèle est utilisé pour offrir à son manipulateur plus de surface de contact aux mains, ceci devant servir le style de combat propre à chaque duelliste manipulant une telle arme. La longueur du manche demeure à l'appréciation du combattant.

  • Canne sabre : la canne sabre est une variation astucieuse d'un sabre laser standard, puisque la poignée de l'arme est dissimulée, correspondant à l'une des extrémités d'une canne. Lorsque le besoin s'en fait sentir, l'utilisateur détache la tête du corps de sa canne pour mieux utiliser cet embout comme un sabre laser normal. Une fois le combat terminé, le duelliste rattache la poignée à sa canne, cachant au néophyte sa véritable nature d'arme létale.

  • Pique sabre laser : appelée également la lance sabre laser, la pique sabre laser porte bien son nom en raison du fait que le manche constitue la majeure partie de l'arme et que la lame d'énergie est réduite à la portion congrue. Le manche est fait d'un alliage de phrik afin d'éviter d'être coupé au cœur d'une mêlée, et cette arme, du fait de la longueur du manche, est surtout taillée pour porter des coups d'estoc, même si des manœuvres défensives sont toujours possibles bien que difficiles.

  • Fouet laser : il s'agit d'une variante exotique du sabre laser, mais que seuls des êtres rompus à son maniement sont capables d'utiliser en en tirant le maximum. À l'instar du sabre laser, un fouet laser émet un rayon d'énergie, mais qui peut être long et flexible, ce qui fait que l'utilisateur peut le manipuler comme un fouet.

  • Tonfa laser : appelée également shoto de garde, cette arme consiste en un manche de sabre laser doté d'une poignée secondaire placée perpendiculairement à la poignée principale. Ce genre d'arme est privilégié pour multiplier les angles d'attaques et prendre ainsi l'adversaire au dépourvu. Néanmoins, la tenue de cette arme ne permet pas à l'utilisateur de porter des attaques très puissantes en temps normal.

  • Sabre laser d'entraînement : ce genre de sabre laser est utilisé par les Novices Jedi, afin de pratiquer le combat au sabre laser sans pour autant courir de risques. En effet, la lame d'une telle arme n'est pas mortelle, contrairement au sabre laser standard, mais l'énergie dégagée par la lame peut causer quelques contusions et des brûlures mineures sur le corps.

  • Sabre noir : modèle assez rare, le sabre noir est une arme qui fut volé par les Mandaloriens dans le Temple Jedi, arme qui fut transmise de générations en générations pour finir entre les mains de Pre Vizsla. Outre sa lame noire parée d'une aura blanche, ce sabre laser possède une lame qui ne correspond pas au rayon d'énergie produit habituellement par les armes Jedi, mais dont la forme se rapproche de celle d'une épée.



II
PARTIE
MANCHES


Typiquement, les manches de sabres laser font entre 24 et 30 cm, contiennent un ou deux cristaux et se tiennent à deux mains. Durant des millénaires, le manche du sabre était relié à une batterie portative mais son aspect ne différait pas énormément des sabres que l’on connaît aujourd’hui.

Il existe actuellement de nombreux types de manches qui peuvent être ajourés et personnalisés en fonction de son utilisateur :

  • Les manches simples : ces manches, droits, ornent la majorité des sabres, simples ou doubles. Ce sont les premiers conçus, les plus polyvalents et les plus faciles à utiliser, quelque soit la race du Jedi. Ils sont composés d'un simple cylindre, entourés d'un grip pour assurer l'adhésion de la main sur la poignée, et ne pas glisser à cause de la transpiration.
  • Les manches courts ou longs : à cause de leur taille, de leur style de combat ou pour l'utilisation en seconde arme, certains Jedi préféraient raccourcir le manche de leur sabre, d'autres préfèrent au contraire le rallonger. Ces manches ne différent des manches standard que par leur taille. Tous les composants y sont présents, mais le tout est réduit et concentré dans le cas des poignées miniatures.
  • Les manches pour lame double : conçu par les Seigneurs Noirs de l'Ancien Empire Sith, il est beaucoup plus long que les manches simples et permet d'équiper un même sabre de deux lames.
  • Les manches incurvés : ce type de manche semble convenir parfaitement à la forme de combat numéro deux, Makashi. Épousant parfaitement la forme de sa main, et la courbure que son poignet formait lors d'un combat, elle lui permettait d'accentuer ses mouvements et sa vitesse, tout en lui donnant un air plus noble.
  • Les manches tonfa : ces types-là ne sont pas les seuls. En théorie, tous les matériaux et toutes les formes semblables à une poignée pouvaient convenir pour contenir les systèmes internes.



III
PARTIE
MODIFICATIONS


Chaque sabre laser a ses propres caractéristiques. La plupart du temps, le Jedi modifie son sabre au cours de son existence, afin d'améliorer son efficacité en même temps que ses capacités et sa maîtrise de la Force. Voici quelques-uns des éléments qui peuvent être modifiés :

▶ LES CELLULES D’ÉNERGIE

La cellule d'énergie est, comme son nom l'indique, une cellule qui fournit l'énergie pour que le sabre fonctionne. Un sabre laser contient généralement une cellule d'énergie qui permet d'alimenter la lame. Certains en ont deux, la deuxième permettant de remplacer la première si celle-ci est totalement déchargée. De rares Jedi en mettent plusieurs afin de palier entièrement le problème de l'alimentation énergétique. Comme on peut s'y attendre, il existe toutes sortes de cellules. Toutes ont pour but d'augmenter la quantité d'énergie émise par le sabre laser, ce qui permet à un utilisateur expérimenté de porter des attaques plus puissantes. Pour les cellules présentées ci-dessous, il faut savoir qu'il en existe des améliorations :

  • Cellule d'énergie à décharge.
  • Cellule d'énergie au diatum.
  • Cellule d'énergie à ions : Cette cellule est idéale contre les droïdes de combat car elle surcharge leurs systèmes électroniques.
  • Cellule d'énergie de Telgorn T1.

▶ LES LENTILLES

La lentille permet de réduire le rayon à sa longueur standard d'un mètre. Elle peut ainsi être ajoutée par le constructeur d'un sabre laser pour en améliorer l'efficacité :

  • Lentille de Kunda : Principalement, la pierre de Kunda est utilisée dans les domaines de la médecine et des communications. Cependant, elle convient parfaitement pour être combinée avec une lentille classique afin de produire une lame plus large. La pierre de Kunda peut être utilisée de manière synthétique et pure, la deuxième donnant des effets plus puissants que la première.
  • Lentille de duel d'Ossus : Même si Ossus était connu pour sa bibliothèque, c'était aussi un lieu d'entraînement. Malgré la catastrophe de la supernova de Cron, on trouvait ce type d'équipement dans l'enclave. La lentille de duel était destinée à produire une lame de sabre laser qui puisse être maniée dans des situations où un contrôle total de la lame est requis.
  • Lentille de Dragite : Le dragite est généralement utilisée comme cristal de focalisation, mais il peut aussi servir de lentille à un sabre laser.
  • Lentille d'Adegan : Tout comme pour le dragite, l'adegan peut à la fois servir de focalisateur de rayon et de lentille de sabre laser.
  • Lentille de Pontite :  Le pontite sert, lui aussi, de cristal focalisateur et de lentille de sabre laser.
  • Lentille de Byrhotse : Au départ, le byrhotse servait essentiellement à créer des lentilles de caméra infra-rouge. On l'utilise maintenant aussi dans d'autres domaines, dont celui des lentilles de sabres laser. Il peut être également utilisé de manière pur, ce qui augmente les dégâts qu'elle peut produire.
  • Lentille de gemme à rayon : La gemme à rayon est souvent utilisée dans la fabrication d'ordinateurs optiques, comme ceux de navigation. Il n'est donc pas surprenant qu'elle serve aussi à créer une lame de sabre laser extrêmement concentrée.

▶ LES ÉMETTEURS

L'émetteur de lame est le disque lisse, sur la garde, qui permet de projeter la lame mais aussi d'améliorer la lame d'un sabre laser. En effet, comme vous pourrez le voir plus bas, certains on des pouvoirs de déstabilisation nerveuse ou autres. Voici certains exemples :

  • Émetteur de parade #1 : Cet émetteur a été fait dans le but de mieux parer les tirs de blasters.
  • Émetteur de parade #2 : Celui-ci, à la différence du précédent, a été optimisé pour les combats au corps à corps.
  • Émetteur de désordre nerveux : Cet émetteur projette un rayon qui perturbe le système nerveux de la victime à chaque contact.
  • Émetteur de Phobium : Créé pour les duellistes très agressifs, cet émetteur est plus lourd et moins maniable qu'un émetteur de désordre nerveux. Il perturbe d'avantage le système nerveux de l'adversaire au contact.

▶ LES CRISTAUX

Le sabre-laser des Jedis requiert un cristal focalisant pour que la lame puisse avoir une forme et une puissance bien définie. Dans le cas où le cristal ne serait pas assez résistant, non apte à recevoir la charge de la cellule d'énergie, ce dernier exploserait. Ainsi, un Jedi doit se laisser guider par la Force afin de choisir celui qui lui correspond le plus et pouvoir l'assembler correctement.

Il existe une multitude de cristaux à travers la galaxie, mais seuls certains d'entres eux, parfaitement constitués (ou au moins très solide) peuvent être utilisés, et c'est selon les types des cristaux, que la lame aura une couleur. La majorité des cristaux se trouvent sur les planètes Dantooine ou Ilum, mais sicertains sont très courants, d'autres au contraire, sont difficiles à obtenir. La plupart du temps les cristaux créent une lame de couleur identique à eux-même, malgré cela, certains cristaux ne créent pas une lame de la même couleur, en effet certain peuvent générer une tout autre couleur de lame.

C'est le cas du cristal de Solari et du cristal de Jenruax, spécifiques à certaines planètes, ou de ceux spécifiques à certains types de roches pouvant les créer. Mais ces cristaux sont aussi connus pour leur puissance, car chaque cristal peut délivrer un pouvoir particulier lorsqu'il est alimenté, contrairement aux cristaux de couleur qui ont une puissance, certes grande, mais en aucun cas extraordinaire. A travers les âges, beaucoup de ces cristaux furent découverts, mais contrairement aux cristaux de couleur, ils sont plus rares, plus difficiles à déceler. En voici quelques exemples :

  • Cristal de Solari : Celui-ci est légendaire car il serait le plus puissant de tous les cristaux connus à ce jour. Sa forme malgré tout assez banale ressemble à une opale et forme une lame de couleur blanche. Toutefois, seul un Jedi à l'esprit pur a le pouvoir de manier une lame formée par ce cristal. Ce fut le cas du grand Maître Jedi Ood Bnar qui au moment de sa mort, donna son cristal de Solari à son élève la plus prometteuse, Shaela Nuur.
  • Cristal Jenruax : Ce cristal provient de la planète d'Opila. A l'état naturel, ce cristal n'est pas pur, il doit tout d'abord subir un raffinage pour en retirer les impuretés qui le constituent. Ce cristal forme une lame extrêmement légère et facile à manier.

Par leurs couleurs, leurs types et leurs nombres, les cristaux permettent ainsi les modifications les plus fréquentes des sabres laser. Les plus connus sont les cristaux Adegan, également appelés cristaux d’Ilum. Leurs liens avec la Force, et donc leurs éventuelles faiblesses, peuvent être ressentis par un Jedi à une distance raisonnable.

Il existe également des cristaux synthétiques, moins stables, moins durables mais conférant au sabre une lame plus puissante. Ceux-ci sont essentiellement utilisés par les Sith qui y voient une occasion de plus de démontrer leur conception utile de la Force.

Au fil de l’Histoire galactique, il a été démontré que certaines gemmes ou perles pouvaient faire office de cristal. C’est ainsi que les pierres Kunda, que l’on trouve sur la planète Kadril, furent utilisées durant la Grande Guerre Sith ou encore les perles de dragon krayt comme le découvrira Revan.


De gauche à droite: blanc, bleu, cyan, orange, jaune, rouge, vert, violet, viridien.

S'il y a bien une chose qui caractérise un sabre laser, outre son rayon d'énergie pure, c'est le panel de couleurs que peut revêtir une lame. La couleur d'un sabre laser dépend en fait de la nature du cristal utilisé pour produire la lame. Dans le cas des Jedi, les cristaux proviennent pour la plupart de dépôts minéraux, comme par exemple la caverne à cristaux de Dantooine ou plus communément celles d’Ilum. Par contre, en ce qui concerne les Seigneurs Sith, ces derniers recourent à des cristaux synthétiques, ce qui explique sans doute pourquoi la majeure partie des sabres utilisés par les Sith se teintent d'une lueur rouge.

Néanmoins, il est important de noter que tous les cristaux synthétiques ne fournissent pas une lame rouge. D'un autre côté, les Jedi étaient connus également pour produire des lames rouges ou toute autre teinte approchant de cette couleur, mais peut-être en raison de la force de la tradition, et de la symbolique qui faisait du rouge la couleur des Sith, l'Ordre Jedi évita d'utiliser des couleurs pouvant rappeler celle des Seigneurs Sith.

Il est donc possible de dire que  les cristaux font partie intégrante de la philosophie Jedi, de par leur puissance mais aussi par la couleur de la lame qu'ils produisent qui peut, dans certains cas, refléter un certain penchant moral de son propriétaire.

▶ AUTRES MODIFICATIONS

Outre les parties vues précédemment, la sabre laser peut se métamorphoser en différentes variantes, tant aux niveaux de la forme que de la lame. La plupart du temps, quand un Jedi applique ce genre de modifications, c'est pour que son arme corresponde à son style de combat.

La lame du sabre laser peut ainsi avoir différente taille. Si un sabre laser classique possède une lame d’un mètre, certains utilisateurs, par un mécanisme de plusieurs cristaux peuvent allonger celle-ci jusqu’au double de sa taille d’origine. A l’inverse, certains sabres possèdent une lame plus courte, ils sont alors appelés Shoto ou Sabre Court. Ceux-ci sont essentiellement utilisés par des porteurs de petite taille mais peuvent également être maniés par des Jedi de taille normale qui useraient du style Niman (Jar’Kai).

Enfin, une autre modification peut allouer le porteur à allumer son sabre laser sous l’eau alors que les sabres classiques s’éteignent au contact du liquide.

Codage (c) Miss Yellow pour Libre Graph'
Date d'inscription : 07/07/2014
avatar
La Fondatrice
La Force

Voir le profil de l'utilisateur http://theoldrepublic.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sabres laser

Message par La Force le Jeu 09 Oct 2014, 9:26 pm


Utilisation

Pour savoir un peu plus quant à son usage

I
PARTIE
ENTRAÎNEMENT

Durant leur formation, les Novices manient des sabres d’entrainement dont la lame ne provoque pas de dégâts létaux. En effet, la lame de ces sabres est conçue pour infliger une sensation d’étourdissement au contact voire de très légères brûlures. Ces sabres sont parfois utilisés en association avec un sabre classique dans la forme de combat appelée Shii-Cho.


II
PARTIE
COMBAT


Le sabre laser est une arme vraiment versatile, autant défensive qu'offensive, alliant à la fois la beauté par la lueur de sa lame et la mortalité par le pouvoir de découpe de son rayon d'énergie. Bien qu'une telle arme, entre des mains parfaitement entraînées, puisse être tenue à une seule main, les Chevaliers Jedi s'entraînent généralement au maniement à deux et à une main, et ce afin de pouvoir faire face à toutes les situations.

La lame d'énergie est d'ailleurs un excellent catalyseur absorbant les éclairs de Force, et à cette époque où les Sith sont encore légions bien qu'agissant surtout dans l'ombre, le duel au sabre laser devint un véritable art, dédié au raffinement porté à l'extrême des mouvements possibles avec cette arme. C'est d'ailleurs de ces recherches poussées que naquit la Forme II, qui fut utilisée par les plus grands duellistes de l'Histoire.

Contre des adversaires n'utilisant pas de sabre laser, les manipulateurs de sabres laser utilisent les capacités de déflexion de la lame d'énergie contre les blasters en renvoyant leurs décharges à l'envoyeur. Cette méthode de déviation de tirs est surtout privilégiée par les Formes III et V. Par contre, si un projectile est tiré par une arme n'usant pas de ressources énergétiques, ce même projectile vient s'écraser et se dissoudre contre l'énergie de la lame d'un sabre. Mais que ce soit dans un duel ou contre des tirs de blasters, l'utilisateur d'un sabre laser, qu'il soit Jedi, Sith ou Jedi Noir, est entraîné à utiliser la Force comme un lien entre son arme et lui-même.

À travers cette connexion, la lame ne devient pas seulement une arme mais une extension de l'être, qui se déplace en incluant le sabre laser comme faisant partie intégrante de son corps. Ainsi, cette connexion particulière à laquelle seuls des utilisateurs de la Force peuvent recourir leur octroie la possibilité d'effectuer des mouvements rapides et parfois très audacieux avec leur sabre laser. C'est d'ailleurs de cette particularité que furent développées les formes de combat au sabre laser, jouant sur les capacités de l'arme, de l'utilisateur ou des deux en même temps.

Les Arts Jedi sont complexes et n'ont cessé d'évoluer dans le temps, pour donner naissance à plusieurs formes de combat, chacune adaptée à leur époque comme pour l'apparition du blaster. Basé sur les anciennes techniques d'escrime à l'épée, le combat au sabre laser s'est ainsi raffiné au fil des siècles, au point que sept formes dites classiques virent le jour et furent enseignées, en plus d'un certain nombre de styles de combat particuliers. Chaque Jedi est entraîné à chacune de ces forme, même si au cours de sa vie il finit par en privilégie une qui correspond à sa personnalité ou à ses besoins.

Le maniement du sabre laser fut codifié par l'Ordre Jedi en une série de formes correspondant à des styles et des philosophies, et les sept formes classiques qui en découlèrent furent les suivantes :

  • Forme I — Shii-Cho : la Voie du Sarlacc ou Forme de la Détermination correspond à la forme initiatique du combat au sabre laser, enseignée à tous les Novices Jedi. Cette forme comprend tous les mouvements de base de l'escrime avec les parades, les attaques et les zones cibles de l'adversaire.
  • Forme II — Makashi : la Voie de l'Ysalamir ou Forme de l'Affirmation représente la quintessence du duel au sabre laser. Cette forme porte le niveau de dextérité du manipulateur à un très haut niveau, les experts dans cette forme de combat étant capables d'opérer des attaques et des parades d'une grande précision, l'idéal dans un duel contre un adversaire armé également d'un sabre laser.
  • Forme III — Soresu : la Voie du Mynock ou Forme de la Résistance constitue la forme défensive du combat au sabre laser. Lorsque la technologie des blasters se répandit à travers la galaxie et que les principaux ennemis des Jedi maniaient plus ce type d'armes que des sabres laser, les Jedi conçurent cette technique de combat destinée à dévier les tirs adverses.
  • Forme IV — Ataru : la Voie du Chauve-Faucon ou Forme de l'Agression constitue la forme la plus acrobatique du combat au sabre laser, le combattant recourant au pouvoir de la Force pour augmenter ses aptitudes physiques et son endurance.
  • Forme V — Djem So : appelée aussi le Shien, la Voie du Dragon Krayt ou Forme de la Persévérance fut créée par des maîtres jugeant la Forme III trop défensive. En cela, la Forme V est l'équivalent offensif du Soresu, puisque cette forme enseigne la déviation des tirs et comment les renvoyer à l'expéditeur.
  • Forme VI — Niman : la Voie du Rancor ou Forme de la Modération mêle les principes des cinq premières formes et constituait le style principal utilisé par les Chevaliers Jedi dans les derniers temps de la République. Toutefois, cette forme n'exigeait pas un entraînement aussi intensif que pour les autres formes, permettant aux Jedi de mieux se concentrer sur la diplomatie et la stratégie politique, aux dépens des aptitudes au combat.
  • Forme VII — Juyo : la Voie du Vornskr ou Forme de la Férocité est une technique particulièrement dangereuse, non seulement pour l'adversaire mais aussi pour l'utilisateur, car elle implique de se rapprocher du Côté Obscur. Constituée d'attaques saccadées et de mouvements décousus, cette forme de combat est l'une des plus imprévisibles qui soit. C'est pour cette raison qu'elle n'est enseignée qu'à quelques privilégiés.

À côté de ces sept formes de combat officielles existent d'autres styles et techniques combinables avec les sept formes principales. Ces styles appliqués au combat au sabre laser sont largement fondés sur les sept formes canoniques, à l'exception de la Forme Zéro où l'utilisateur cherche à vaincre l'adversaire de manière pacifique sans avoir à dégainer son arme. Une autre technique appelée Sokan allie mobilité et vitesse, cette technique de combat focalisant l'attention du duelliste sur la supériorité tactique, le combattant utilisant le terrain pour prendre l'avantage sur son opposant.

Et c'est sans compter le Dun Möch, très prisé par les Sith, une méthode pour prendre l'ascendant psychologique sur son adversaire en immisçant le doute dans son esprit par des remarques désobligeantes lancées à la face de l'ennemi, et ce pour mieux saper ses efforts ou le convertir au Côté Obscur. D'autres techniques et bottes existent, sans compter que les combinaisons possibles avec les sept formes principales permettent à chaque Jedi ou Sith de créer son propre style.


III
PARTIE
RÉSISTANCE

En théorie, la lame d'un sabre laser n'émet pas de chaleur ni d'énergie destructrice jusqu'à ce qu'elle entre en contact avec quelque chose. À ce moment, le pouvoir de découpe d'une lame est si grand qu'il peut couper quasiment tout. Si l'on excepte une autre lame de sabre laser, capable de stopper une lame d'énergie pure, le faisceau énergétique d'un sabre peut être également arrêté par d'autres matières que l'on trouve dans la galaxie et dont le pouvoir de résistance face à un sabre laser est variable suivant les propriétés du matériau en question.

  • Le cortose : l'utilisation de ce métal rare et extrêmement coûteux a toujours été le moyen le plus couramment employé pour se défendre face aux attaques de sabres laser, surtout durant la période des Guerres des Anciens Sith. Le prix de ce métal n'est pas tant dû à sa rareté qu'à son raffinage. À ce jour, il existe trois méthodes de forge du cortose, qui confèrent au métal des effets variables :
    - la première méthode consiste à se fabriquer une arme ou une armure incorporant des fibres de cortose. Lorsqu'un sabre laser entre en contact avec ces fibres, le cortose provoque une décharge qui éteint le sabre laser. Ce dernier peut être réactivé immédiatement, mais le court laps de temps où il demeure inactif peut permettre à l'adversaire de prendre l'avantage. Mais l'inconvénient d'un tressage, surtout pour une armure, en fibres de cortose est qu'il peut toujours être endommagé par une attaque de sabre laser, sa résistance étant limitée, mais efficace si elle est utilisée à bon escient.
    - la deuxième méthode, qui est la plus commune et la moins chère, et qui sera surtout utilisée quelques années plus tard, durant la Guerre Civile des Jedi, était d'utiliser un alliage de cortose capable de résister à une lame de sabre laser, mais sans pour autant désactiver le faisceau d'énergie. Cet alliage fut surtout utilisé pour les vibrolames.
    - la troisième méthode, qui est la plus rare, consiste à forger une arme ou une armure faite en cortose pur, sans autres métaux additionnels et en débarrassant le minerai brut de toutes ses impuretés. Sous cette forme pure, le cortosis désactive non seulement la lame d'un sabre laser, mais la neutralise aussi pour plusieurs minutes. Ce genre de matériau, même si on peut l'utiliser pour des armes blanches, est idéal pour la confection d'armures de combat.
  • L'armure en fibres : il s'agit d'un vêtement conçu pour résister aux lames de sabres laser, mais n'est pas toujours constitué de fibres de cortosis. Cependant, le niveau de protection fourni par le matériau constituant l'armure, s'il ne s'agit pas de cortosis pur, possède des limites en ce qui concerne le nombre d'attaques qu'il peut encaisser.
  • Le phrik : un métal assez rare qui possède, à l'instar du cortose, la propriété de stopper net une lame d'énergie d'un sabre laser. Mais contrairement au cortose, le phrik est dans l'incapacité de neutraliser une lame en l'éteignant, il ne coupe pas le signal de celle-ci. Néanmoins, il constitue un choix intéressant dans la conception d’armes et d’armures.
  • L’alchimie Sith, une pratique datant du premier Empire Sith qui fut employée par les seigneurs de l'Ancien Empire Sith afin d'augmenter les propriétés de résistance des métaux pour contrer les lames des sabres laser. Cette méthode permit aux Sith de renforcer des éléments pour les rendre résistants aux sabres lasers et ils purent ainsi obtenir des épées en métal mais susceptibles de rivaliser avec le pouvoir de découpe d'un sabre laser.
  • Le métal mandalorien : Le beskar en langue mandalorienne st un métal trouvé sur la planète Mandalore. Forgé et utilisé par les guerriers Mandaloriens, notamment pour leurs armures, ce métal est capable de résister à un sabre laser dont la puissance de la lame serait réglée sur un niveau moyen. Mais si une lame d'énergie est réglée sur puissance maximale, elle peut percer ce métal.
  • Les boucliers d'énergie : l'énergie créé par ces dispositifs de protection entre en opposition directe avec celle d'une lame de sabre laser. C'est la raison pour laquelle des boucliers individuels, fabriqués par divers entités comme la République, les Sith, les Mandaloriens et les Echani à l'époque de la Guerre Civile des Jedi, étaient recherchés pour affronter un adversaire en combat rapproché. Bien entendu, étant des équipements portatifs, les boucliers d'énergie individuels n'ont qu'une autonomie limitée et finissent à long terme par céder sous des coups répétés de sabre laser.
  • L’eau : Exceptée pour les sabres adaptés aux conditions sous-marines, cette arme ne fonctionne pas sous l'eau. En cas de pluie, le sabre laser dégage simplement de la vapeur.
  • Autres :  il existe d'autres façons de stopper une lame à travers la galaxie. Par exemple, le pouvoir appelé Arme de Force permet d'insuffler la Force dans des objets, ces derniers pouvant dès lors résister à des sabres laser. Aussi, certains métaux supraconducteurs comme l'ultrachrome sont d'une résistance tout à fait efficace contre les lames d'énergie. Certaines créatures, comme le Taozin, sont insensibles au sabre laser, ou possèdent des armures, comme le dragon de lave, capables de réfléchir l'énergie d'une lame, et l'armure d'une bête de Zillo est totalement impénétrable face aux attaques d'un sabre laser. Les matériaux très denses comme les blindages lourds peuvent ralentir la pénétration de la lame mais ne l'empêchent cependant pas de rentrer.


Codage (c) Miss Yellow pour Libre Graph'
Date d'inscription : 07/07/2014
avatar
La Fondatrice
La Force

Voir le profil de l'utilisateur http://theoldrepublic.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sabres laser

Message par La Force le Jeu 09 Oct 2014, 9:27 pm


Us & Coutumes

Pour savoir un peu plus sur le symbole
I
PARTIE
SYMBOLE


Même si le sabre laser est autant utilisé par les Jedi que par les Sith, cette arme est restée le symbole de la philosophie de non-agression des pratiquants du Côté Lumineux de la Force. Cela se traduit bien dans la capacité de la lame du sabre laser à dévier les tirs de l'adversaire, les Jedi privilégiant la défense plutôt que l'attaque.

Par ailleurs, la nature du sabre laser est à mettre en parallèle avec celle des Jedi. En effet, le sabre laser est une arme paradoxale : sa lame est cylindrique, et n'a par conséquent aucun côté tranchant ; et pourtant, aucune partie de la lame n'est inoffensive. Ainsi, les Jedi sont également paradoxaux à leur façon : ils se font les chantres de la paix et pourtant n'hésitent pas à dégainer leurs armes pour protéger leur prochain.

II
PARTIE
COULEURS


Au moment de l'Ancienne République, un code des couleurs s'est établi, tacite et non écrit, relevant des us et coutumes. C'est ainsi que des traditions naissent.

Les couleurs qui prédominent dans l'Ordre sont le bleu et le vert. Bien que les Jedi de l’époque aient pu arborer des lames de couleurs aussi variées qu'exotiques, à l'issue de la Guerre Civile Jedi, le choix de la couleur se fit surtout semble-t-il en fonction de son rôle ou de son courant philosophique.

Chaque couleur est associée à une sorte de caste Jedi :
  • Le bleu est la couleur des Gardiens Jedi, les spécialistes du combat et des arts martiaux qui par leurs faits d'armes maintiennent la paix dans la galaxie.
  • Le vert, couleur des Jedi Consulaires, célèbres pour être plus en phase avec la Force, et qui se basent sur la maîtrise et la compréhension de celle-ci.
  • Le jaune, couleur semblant faire le lien entre la première et la seconde est celle qui désigne les Jedi Sentinelles à mi-chemin entre le savoir et le combat, celles qui se transcendent par des capacités en-dehors de la Force, et ainsi peuvent assumer des missions qu'aucun autre Jedi ne pourra accomplir.
  • Le rouge, couleur utilisée par la plupart des Siths et des adeptes du côté Obscur de la Force.
Il existe en dehors de ces quatre couleurs des couleurs moins courantes.
  • Les couleurs de sabre peu communes : le bleu cyan, le vert citron.
  • Les couleurs de sabre rares : le violet, l’orange, le bronze, l’argent, le rose, le pourpre.
  • Les couleurs de sabre extrêmement rares : l’or, le viridien (il n’est connu à ce jour qu’un unique exemplaire dans l'Ordre Jedi, celui de Meetra Surik avant son exil de l'Ordre), le blanc et le noir.
Chaque Jedi ou Sith est libre de choisir le cristal de son sabre laser. Le choix de la couleur ne repose donc pas nécessairement sur la priorité du Jedi (combat au sabre, maîtrise de la force, etc.). Certains prétendent également que pour le violet, couleur rare à cause de la difficulté d'obtenir le cristal, il s'agissait d'un mélange du bleu et du rouge ce qui indiquerait que le Jedi étudie les différentes formes de combat au sabre mais également les techniques du côté obscur. Ce n'est cependant pas systématiquement le cas. Ainsi, on pouvait voir des lames violettes et même des lames rouges dans leur rang. Ce n'est pas la lame qui fait le Jedi, c'est la manière dont il l'utilise.

De nombreuses autres couleurs existent également, comme le topaze ou le turquoise. D'autre part, une vaste gamme de variations existe dans chaque couleur, comme la nature sait en produire. Tous les cristaux bleus ne rayonnent pas strictement dans le même bleu etc.

A savoir que les cristaux de couleurs instables ou encore concentrées sont bien souvent des modifications de la structure moléculaire et donc on a souvent affaire à des cristaux synthétiques. C’est le cas par exemple des cristaux des sabres laser des Siths. La couleur n’est donc pas vraiment par choix chez eux, mais simplement due au fait qu'ils n'utilisent que des cristaux synthétiques qui rayonnent dans le rouge, bien qu’il soit possible d’obtenir des cristaux synthétiques d’autres couleurs.

Certains Jedi, entrant en possession de cristaux de couleurs rares, aiment à les utiliser. Un Jedi possédant un autre cristal pouvait changer sa couleur. Rien n'empêche d’ailleurs qui que ce soit, Sith ou Jedi, de trouver un cristal adaptable (adapté) à son sabre et de l'utiliser. Quelle que soit la couleur que ce cristal donne à la lame, si le porteur trouve que son cristal donne un bon sabre laser, avec lequel il entre en harmonie, à défaut d'être de la couleur "conventionnelle" de sa classe.

Il y a une entrée en vibration harmonique entre chaque personne et sa couleur préférée, ce qui s'applique d'autant plus aux sabres laser. Cette "vibration de la lumière" "touche" le porteur et favorise sa "fusion" avec son arme qui reflète son âme. Il est peu probable que l'on obtienne de bons résultats avec une arme dont on déteste la couleur !

III
PARTIE
CHEZ LES JEDI


Un lien inaltérable unit le Jedi à son sabre. Quand il le fabrique et le configure seul, il utilise la Force pour unifier les composants (ce qui fait aussi qu'aucune entreprise n'a tenté de se lancer dans la production d'un sabre laser). Plus qu'une arme, le sabre laser est ainsi un symbole, qui joue un rôle des plus importants dans la vie du Jedi. Il devient ainsi une part de lui-même, son reflet.

Lors de la cérémonie de l'adoubement, un cercle de Jedi brandissant leurs armes vient entourer le futur Chevalier. Ce dernier s'agenouille et est béni par le maître de cérémonie Jedi qui le déclare Chevalier de l'Ordre tout en lui coupant sa tresse de Padawan, signifiant par là son accession en tant que membre à part entière de la noble confrérie.

Lorsque son niveau est suffisant, le jeune Padawan se construit sa propre arme. Lui et son maître feront alors le voyage jusqu'à la planète Illum ou la planète Dantooine afin de choisir un cristal. La plupart du temps, une tradition veut que son sabre se base sur celui de son Maître, non seulement par respect pour lui, mais aussi en hommage aux leçons et aux enseignements de celui-ci. Par la suite, l'arme se transforme ou est remplacée par un autre car le sabre laser évolue en même temps que le Jedi qui le brandit.

De plus, un autre rituel, moins formel mais tout aussi significatif, existe au sein de l'Ordre, la Concordance de Féauté. Cette tradition archaïque où deux Chevaliers échangent leurs armes pendant un temps est un témoignage de confiance en un autre membre de l'Ordre par le biais du sabre laser. Cet échange revêt une signification d'importance entre les personnes en présence, témoignant ainsi de l'établissement d'une relation réciproque entre deux Jedi, sans pour autant qu'elle relève d'une relation d'apprentissage de maître à élève, mais témoigne plus de l'amitié et du respect entre les deux Jedi concernés. Ainsi, le sabre laser représente la voie de la transcendance vers laquelle tendent les Jedi par la compassion, l'harmonie et la connaissance.

Outre les voies de formation et d'apprentissage des Arts Jedi, il existe de nombreuses autres traditions au sein de l'Ordre.
  • Les Vélocités, exercices de répétitions et de coordination accomplis seul.
  • Les Dulons, où les bretteurs s'entraînent seul ou en équipe face à des adversaires robotisés ou holographiques.
  • Les Kai-kan (mot ossiun signifiant "combat à deux"), qui à l'origine étaient des exercices visant à mimer des duels connus du passé et sont devenus les entraînements contre d'autres Jedi (notamment les instructeurs du sabre tels Cin Drallig).


IV
PARTIE
CHEZ LES SITH


Les Seigneurs Sith se considèrent comme étant supérieurs aux Jedi, de par leur maîtrise de la Force. Et ils poussent leur haine des Jedi jusqu'à inventer des variantes diaboliques de leurs armes. En totale contradiction avec leurs homologues du Côté Lumineux, les Sith n'emploient jamais d'éléments naturels dans leurs sabres laser, montrant leur manque de respect envers la nature et la Force. C'est le cas du cristal qui donne la couleur rouge à la lame.

Pour synthétiser ces cristaux supérieurs, les Sith utilisent des fourneaux spéciaux et des secrets qui ne se trouvent que dans de vieux holocrons. Ainsi, avec l'aide de la puissance du Côté Obscur, ils magnétisent et changent la structure moléculaire des matériaux. Cela donne un cristal instable, déconseillé par les Jedi mais qui, une fois intégré à l'arme, donne un rayon très puissant qui fait trembler de peur l'ennemi. Le faisceau rouge peut "couper" la lame adverse en provoquant des courts circuits dans le sabre laser Jedi.

Par ailleurs, même si généralement, le rouge est la couleur des Sith, d'autres serviteurs du mal ont employé différentes couleurs, comme Exar Kun et ses lames bleues ou encore Dark Bane et son sabre violet.


Codage (c) Miss Yellow pour Libre Graph'
Date d'inscription : 07/07/2014
avatar
La Fondatrice
La Force

Voir le profil de l'utilisateur http://theoldrepublic.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sabres laser

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum